Aujourd’hui j’aimerais vous apporter quelques explications plus détaillées sur la chronobiologie.
Comment manger selon la chronobiologie et rester en bonne santé ?

Faire le bon choix d’une alimentation équilibrée et bonne pour la santé, respectueuse de notre rythme biologique est la solution idéale pour mincir et vous apportera bien plus qu’une médecine préventive.
 
Alors c’est quoi la chronobiologie alimentaire ?

La chronobiologie étudie ces rythmes naturels qui régissent l’organisme.
Notre corps obéit à des rythmes biologiques qui agissent sur notre santé et notre bien-être. Le non-respect de ses séquences qui influencent nos humeurs, notre sommeil, notre santé en général, peut conduire à des dérèglements métaboliques et surtout hormonaux.
En revanche si l’on respecte les principes des rythmes naturels, le corps optimise les effets des aliments consommés et résiste aux maladies et au vieillissement d’une façon plus importante.

Pourquoi une telle démarche ?

En effet il y a de plus en plus de personnes en surpoids et des personnes malades. L’alimentation peut favoriser plusieurs problèmes ou les aggraver (problème de surpoids, cholestérol, problèmes de peau, de stress et dépression, mauvaise humeur, irritabilité, cardio-vasculaires, diabète etc).

 Par exemple la nuit le corps ne produit pas de pic d’insuline et manger sucré ou copieusement va apporter trop d’énergie au corps qu’il n’en a pas besoin à ce moment précis de la journée. En plus de ça le corps va stocker tous les aliments apporter et les transformer en graisse. La conséquence naturelle est la prise de poids.
Le non-respect des pics de cortisol provoque une augmentation du stress par exemple.

Il en est de même du non-respect des rythmes de l’insuline qui vous feront vivre des hyperglycémies.

Alors comment être en accord avec nos rythmes biologiques ?

C’est en adaptant tout simplement la qualité et la quantité de nos repas au rythme de l’assimilation des nutriments par l’organisme. Cela signifie simplement manger varié, frais et choisir des bons ingrédients pour composer ses menus et réapprendre les valeurs du repas bien préparer soi-même, convivial et partager. Bref un repas plaisir à la bonne heure, au bon moment du fonctionnement des hormones et les enzymes.
Et par rapport à la quantité c’est prendre 4 repas par jour en faisant une belle part de protéines et des légumes mais en évitant tout ce qui est sucré et trop gras venu des fabrications industrielles.

Pourquoi 4 repas par jour ?

Simplement parce qu’il y a 4 pics de cortisol dans la journée.
Le pic le plus important du cortisol c’est le matin entre 6 heures et 8 heures autrement dit l’heure du petit déjeuner.


Au réveil il faudrait donc manger plutôt des aliments qui contiennent du bon gras (saturé à la chaîne courte) par exemple le beurre, les œufs, le fromage de chèvre ou brebis à la pâte dure, jambon, noix de coco, olive, avocat.
Bien entendu les protéines seront fournies par les œufs, le fromage ou le jambon et les glucides vous seront apportées via le pain complet ou des flocons de céréales ou un Musli maison très très peu sucré, idéal avec du lait végétal ou animal (autre que le lait de vache).

En prenant des aliments très pauvres en sucre vous ferez moins travailler le pancréas qui ne secrétera plus autant d’insuline et donc vous n’aurez plus de risque d’hypoglycémie 2 heures après la prise de l’alimentation.
Ainsi vous êtes calés pour plusieurs heures et vous pourrez tenir jusqu’au déjeuner.

Si vous prenez un petit déjeuner sucré comme les pains au chocolat, des croissants, des tartines beurrées à la confiture ou du jus de fruit vous aurez une hyperglycémie juste 2 heures après votre petit déjeuner et ainsi l’appel du sucre ne s’arrêtera jamais…

Pour le midi vous aurez besoin de manger riche car les enzymes digestives sont à leur apogée.

La chronobiologie recommande donc un déjeuner composé :
-d’une petite crudité pour prévenir la leucocytose digestive
-de légumes cuits (petite quantité)
-une portion de pain ou de céréales, riz, pommes de terre, petits pois, châtaignes…
-une portion de protéines animales ou végétales

Évidemment pas de sucreries au déjeuner car cela va relancer la digestion alors que à cette heure-ci elle est déjà bien entamée. Le sucre inutile sera stocké dans des cellules graisseuses.

Prochaine étape le goûter. Le goûter est le seul moment qui est favorable pour manger du sucre. Mais pas n’importe lequel.

En effet le goûter est la seule heure à insulinorésistance naturelle peu importe votre âge.
La dopamine (appelée aussi l’hormone de l’énergie) agit jusqu’à 17 heures. À partir de cette heure-ci c’est la sérotonine (l’hormone du bonheur) qui prend le relais et elle c’est aussi l’hormone de la zenitude et du calme.
Pour avoir assez d’énergie jusqu’au le repas du soir il faut donc prendre un goûter composé au départ de fruits (en 1er pour qu’ils ne ferment pas dans l’estomac) puis noix, noix de cajou, chocolat noir, ou bien une pâtisserie ou des biscuits faits maison, des fruits secs.

Ainsi nous arrivons au dîner qui doit être assez pauvre et très léger.

Il faut donc privilégier le poisson, les légumes, les soupes très épaisses avec des morceaux pour ne pas diluer les enzymes digestives.

N’oubliez surtout pas d’ajouter de l’huile végétale de qualité qui sera riche en oméga 3 comme l’huile de lin, de cameline ou de noix qui favoriseront la réparation et la nutrition de vos cellules pendant la nuit.  Ainsi vous donnerez que du bonheur à vos cellules pour une plus belle beau, de beaux cheveux…

Voilà donc comment se nourrir en respectant les biorythmes de votre corps.
Bien entendu il est nécessaire de ne pas exagérer dans les quantités. La meilleure façon de réguler les quantités c’est d’écouter votre signal interne de satiété. C’est une faculté qui s’apprend.
Nous en parlerons dans un autre article…
 

Tags : #bienmanger, #chronobiologie, #maigriravecplaisir, #maigrirsansregime, #mangersainement, #mincirsansregime