Galina Noé

Maigrir c’est Guérir

 -La chronobiologie expliquée

La chronobiologie fonctionne car c’est un mode de vie facile et très sain.

il s’agit de manger certains types d’aliments, donc d’utiliser leurs nutriments, au moment où le corps en a le plus besoin, quand il les assimile le mieux.

Quand ce n’est plus l’heure, ces nutriments sont stockés, faute d’être attendus par l’organisme.

 

La chronobiologie alimentaire – que nous devons aux travaux du Dr Rapin – est une manière de manger basée sur l’horloge biologique du corps, son horloge interne, en fonction de la sécrétion d’hormones et d’enzymes.

En apportant à l’organisme le bon aliment au bon moment, c’est-à-dire quand il en a le plus besoin, on respecte son biorythme. Les nutriments de cet aliment seront ainsi correctement assimilés.

 

Concrètement que faut-il manger et quand?

 

Le petit déjeuner

 

C’est l’heure du réveil, mais aussi celle des lipides et des protéines. Attention, pas n’importe lesquelles. En matière de lipides, l’organisme a besoin d’acides gras saturés à chaîne courte, du cholestérol donc, que l’organisme fabrique aux premières heures du jour. Vous devez lui en donnez sous forme de beurre, œufs, fromage (de chèvre de préférence), jambon, oléagineux, noix de coco (copeaux, huile, crème…), cacahuètes coques, olives, avocat, etc.,

À ces nutriments nous pouvons ajouter des glucides à indice glycémique raisonnable : du pain complet ou des flocons de céréales ou un muesli maison non sucré et un peu de lait végétal ou animal selon les goûts.

 

Surtout pas de fruits, ni de sucre!!!!

En effet, plus cette arrivée de sucre dans le sang est importante, plus le pancréas doit sécréter de l’insuline et plus les risques d’hypoglycémie 2 heures après la prise alimentaire sont prévisibles.

Résultat, les petits comme les plus grands se retrouvent en état d’hypoglycémie réactionnelle, qui se traduit par un sentiment de malaise et le besoin de rapidement manger de nouveau : le sucre, donc l’énergie, vient à manquer.

 

Le déjeuner

 

Le repas de la mi-journée est celui où les sécrétions des enzymes digestives sont à leur apogée. Bonne nouvelle ! S’il y a un repas dans la journée où vous pouvez vous permettre de faire un repas copieux voire riche, c’est le déjeuner.

    Au menu
     –  une crudité en entrée, pour prévenir la leucocytose digestive

    –  un légume cuit (pas trop et doucement)¤ une portion de céréales, de pain, de tubercule ou d’amylacé
    –   une protéine animale ou végétale

      Surtout pas de sucre, pas de fruits, ni dessert

       

      le sucre, en fin de repas va relancer la digestion, alors qu’à cette heure-ci, celle-ci est déjà bien entamée.

      Et le sucre inutile sera purement et simplement stocké dans les cellules adipeuses.

       

       

      Le gouter

       

      C’est le moment où votre organisme assimilera le sucre le mieux – il est donc conseillé de manger des fruits, des amandes, noix, une crêpe ou gaufre par exemple, un gâteau fait maison, du chocolat noir min 70% de cacao.

      En effet c’est le seul moyen de donner de l’énergie rapide et efficace avant d’arriver à l’heure du repas.

      C’est le moment où les fruits ne vont pas fermenter dans l’estomac – en 30 minutes en général l’estomac a digéré les fruits.

       

      Le diner

       

      Les petits poissons gras ont à cette heure toute leur place et leur intérêt nutritionnel. Riches en oméga-3, qui s’incorporent facilement dans les membranes cellulaires, ils ont la capacité de régénérer tout votre système nerveux, ainsi que vos cellules.

      Accompagnés de l’huile de cameline, de lin ou noix, le poisson gras (saumon,truite etc) sera un véritable régénérateur de cellules vivantes!

      Au dîner les légumes sont aussi bienvenus. Leurs apports en vitamines et minéraux sont fort précieux : ceux-ci sont des co-facteurs, essentiels pour favoriser l’ensemble des réactions métaboliques.